jeudi 12 avril 2018

La confiance en soi, une philosophie ?

Chronique Terrienne n° 163
Tel est le titre du dernier ouvrage de Charles Pépin, un philosophe que j'ai croisé il y a 10 ans et dont j'apprécie la pédagogie. Mais au fait, porter un patronyme comme celui-ci affaiblit-il la confiance ? J'ai souvent pensé qu'être client des Ambulances Pépin, proche de chez moi, ne serait pas très évident à vivre ! Bref (dirait l'historien), Charles nous éclaire sur les mystères de la confiance en puisant dans les textes des anciens mais aussi les témoignages de grands sportifs, artistes ou anonymes. J'avais particulièrement apprécié la lecture des "Vertus de l'échec", son précédent essai. Effectivement pour moi, se donner le droit à l'erreur n'est-il pas le premier pas vers la confiance en soi ? S'il nous livre, en cet opus (mars 2018 chez Allary Editions) 10 sujets de réflexion pour nous montrer le chemin de la confiance en nous, nous sommes au cœur du stage PTC dont la saison 2018 vient d'être programmée avec mon acolyte coach-motard Gérard-Philippe à Grange Fayet en Ardèche verte chez Fabyenne (un Relais Motards comme je les aime).
PTC, comme "piloter sa trajectoire en confiance" est un espace-temps hors du monde du travail, où la déconnexion, les processus d'animation et la moto permettent de vivre une expérience unique pour faire le plein de confiance en soi.
Quand la moto en duo est ici un remarquable outil pour accéder vraiment au lâcher-prise, attitude nécessaire à la confiance, ce stage où tout est aidant pour atteindre l'objectif d'être présent à soi devrait être remboursé par la sécurité sociale ! JMP

Plus d'infos sur https://www.efficacite-professionnelle.com/confiance-et-lâcher-prise

dimanche 11 février 2018

Garder la flamme

Chronique Terrienne n° 162
Grenoble fête en ce mois de février les 50 ans des Jeux Olympiques de 1968. Je rédige aujourd’hui ma CT 162 (un "œuf" après le "un"... et c'est mon année de naissance ;-) Né en cette ville, j'avais 5 ans et demi quand Killy gagnait ses 3 médailles d'or sur les pistes de Chamrousse. "Gratianopolis" s'est complètement transformée en quelques années : plus d'un milliard (de francs) investi -dont les 3/4 par l'état- destiné à 90% à des projets non sportifs. Ils ont permis de déverrouiller notre ville grâce à des accès autoroutiers, de la structurer avec la refonte des grands boulevards et autres aménagements de voies, mais aussi de la doter d'équipements modernes (l'aéroport, la gare, la maison de la culture, le palais des sports, Alpexpo, l'hôtel de Ville, l'hôpital sud...) et de la développer (le nouveau quartier du village olympique, les trois tours de l'île verte...) De Gaulle (Charles) présent à l'inauguration, "schuss" (première mascotte de l'histoire des JO) qui pendait au rétroviseur de la 2CV paternelle, mais surtout la vasque et sa flamme... Mes souvenirs s'essoufflent, la modernité arrivait et le monde allait changer. Si avant 68 "tout était à faire à Grenoble", 50 ans plus tard tout reste (toujours) à faire... "On gagne sa vie parce que l'on reçoit ; on construit sa vie parce que l'on donne" a dit Churchill. Gardons la flemme flamme... pour transmettre la ferveur ! JMP

samedi 21 octobre 2017

J'ai 10 ans !

Chronique Terrienne n° 161
Et oui "Le Blog de JMP" a 10 ans en cet automne 2017. La première CT (Chronique Terrienne pour les non-initiés) a en effet été rédigée en 2007. A l'époque, je travaillais sur Paris (rue Bayard la bien nommée pour ceux qui connaissent ma proximité avec le Chevalier) et étais donc stimulé par une autre proximité, celle de mon bureau avec la rédaction du quotidien national du Groupe de presse qui m'avait proposé une année à la Capitale. Moi qui ai connu l'encrier à 5 ans, les premiers PC pour mes 20 ans et étais déjà devenu digital senior depuis ! Le titre de cette CT était "(Longue) Distance" (je vous laisse la relire) : j'y vois aujourd'hui un clin d’œil à ma capacité à rebondir sur la durée.
Si la vie me bonifie, c'est justement via mes transitions. De nos jours, plus d’un actif sur quatre est concerné chaque année par une transition professionnelle. Selon l’Insee, celui qui entre aujourd’hui sur le marché du travail changera en moyenne 4,5 fois d’employeur pendant son parcours, quand ses parents changeaient 1,5 fois.
Les carrières ne sont en effet plus linéaires et la transition professionnelle devient une étape fréquente. Au fait, depuis 10 ans, j'ai encore vécu trois changements professionnels,
une manière de rester jeune, j'ai 10 ans j'vous dis ! JMP
 

lundi 11 septembre 2017

Ces petites voix du passé...

Chronique Terrienne n° 160
Je fais souvent travailler mes clients sur la conscientisation de leurs petites voix intérieures. Ces "drivers", qui les ont généralement "tirés" positivement pendant la première partie de leur parcours, peuvent souvent se révéler improductifs voire stressants à la maturité, telles des jonctions négatives dont il convient de se défaire. Concept issu de l'Analyse Transactionnelle (une de mes boîtes à outils) ces petites voix nous gênent parfois sur notre voie.
Un jour, lors de ce test, mon client s'aperçoit que son driver "sois fort" a un score élevé. En en discutant, c'est son père dans sa prime éducation qui, dans un message implicite, lui a transmis cette croyance. Il a alors décidé d'un message de remplacement positif plus propice à l'aider, aujourd'hui qu'il s'est affranchi du regard parental, lorsque cette petite voix l'ennuierait : "sois ouvert, tolérant, tempérant". Sous stress, nos qualités, poussées à l'extrême peuvent en effet devenir des défauts, en tout cas, des pensées limitantes.
5 petites voix principales sont souvent en notre for intérieur, elles correspondent à des besoins que nous devons nourrir pour nous sentir en pleine possession de nos moyens et vivre pleinement notre vie. Alors écoutez bien vos petites voix... pour les transcender ! JMP

 
PS : le cocktail "sois fort + sois parfait + dépêche toi" est caractéristique des personnes sujettes au burn out.

mardi 1 août 2017

40 ans sur 2 roues !

Chronique Terrienne n° 159 
En Mobylette à 14 ans, en Ducati à 54 : c'est un parcours de 40 années sur 2 roues et en couleurs : bleu, blanc puis rouge ! En effet, un Piaggio "Bravo" et surtout la fameuse Mobylette "Bleue" (customisée Mob' cross) avant mon permis moto* à 22 ans, puis des Honda (enduro) et enfin, à la maturité, des Ducati (supermot')... les connaisseurs reconnaîtront. Enfant du "casque obligatoire" lors de mon début de trajectoire, je suis monté en régime très progressivement en 40 ans (de 50 à 821 cm3). Certains diront "un peu lent", accélérations et freinages m'ont cependant permis de tenir la distance. Des gamelles sans gravité sur chemins herbeux ou boueux, mais également sur une autoroute... en construction : le goût du goudron ne m'a pas quitté ! 
De la ville (Marseille*) aux chemins de campagne puis aux routes de montagne (Le Galibier récemment), ma trajectoire est empreinte de cette liberté et de cet équilibre (en solo comme en duo) de qui a pratiqué le "tout terrain".
Et aussi en cet anniversaire, ne pas oublier les communautés que j'ai croisées (MC, TMC et autres Chevaliers de la route) : solidarité et convivialité.
Alors si fin août, mon nouveau stage de développement personnel qui s'appelle "Piloter sa trajectoire en confiance" se déroule en Ardèche verte dans un relais motard, vous aurez compris que cette initiative vient de loin, oui de très loin... JMP

https://www.efficacite-professionnelle.com/confiance-et-l%C3%A2cher-prise

dimanche 11 juin 2017

Donner de soi...

Chronique Terrienne n° 158
Si je ne donne pas mes plaquettes de freins moto, depuis fort longtemps je donne mes plaquettes... de sang. Quand je parle autour de moi du don du sang, un geste simple et très utile, mes contemporains qui ne font pas cette démarche conviennent souvent de leur négligence voire méconnaissance. Un don n'est pas douloureux, l'acte est très sécurisé, et vous avez une équipe aux petits soins avec vous ! 20' suffisent pour  un simple don de sang ; moi j'ai 3 heures à y consacrer à chaque fois entre déplacements/accueil et formalités/entretien médical/don plaquettes puis collation (pour ne pas tituber dans la rue à la sortie). C'est une démarche de solidarité citoyenne, qui parfois est un peu surprenante quand on doit répondre à une question du médecin du genre : "Avez-vous accepté dans les 12 derniers mois une relation sexuelle contre de l'argent ou de la drogue ?"… mais ensuite on s'y habitue ! Seulement 4% des français donnent, pour 1 million de patients qui en ont besoin chaque année, c’est bien peu. La couverture des besoins en sang se fait, tout juste, grâce aux donneurs réguliers. Sang, plasma ou plaquettes, permettront via des transfusions de sauver des vies d'accidentés de la route ou de guérir les cancers du sang (leucémie). Alors qu’attend-on ? Vous avez entre 25 et 65 ans ? Vous avez donc "la vie dans le sang" alors contactez votre EFS via le site national https://dondesang.efs.sante.fr
(surtout les AB qui sont donneurs universels de plasma)  A+ * JMP

 * c'est aussi mon groupe sanguin, l'un des plus représenté dans la population (avec le O+)

dimanche 23 avril 2017

Piloter sa Trajectoire en Confiance

Chronique Terrienne n° 157
Mettre cette année mon stage PTC en œuvre, en outdoor et en résidentiel sur un week-end, et qui plus est en Ardèche, est une joie. Je suis ravi de réussir à le lancer enfin, car c'est un de mes projets depuis plus de 3 ans pour lequel je m'adjoins les talents de Gérard-Philippe, Fabyenne et Marie-Laure. Mais maintenant, il nous faut 8 clients !
Ce stage vous est plus particulièrement destiné si vous voulez progresser sur votre affirmation de soi, vous doter d'outils pour vivre mieux avec vous-même et les autres, prendre du recul sur votre équilibre de vie. Ce stage ne s'adresse pas aux motards, pas plus qu'à une autre catégorie de personnes, il s'agit plutôt de l'opportunité de s'accorder un week-end singulier et travailler sur sa confiance : 45 heures pour moi, en Ardèche verte, pour retrouver la route de Soi ! Ce sera une expérience unique, dans une approche bienveillante, authentique et respectueuse de chacun le week-end des 10 & 11 Juin à Grange Fayet, Maison d'hôtes (et relais motards) à Félines, en pleine nature (à proximité d'Annonay). Ce stage de développement personnel à visée professionnelle est singulier car il allie des séances d'échanges individuels et collectifs et des séquences de roulage à moto. L'objectif étant d'accéder au lâcher-prise, attitude nécessaire à la confiance.
"Le corps parle, mais le motard passe" à moins que ce ne soit "la confiance passe aussi par le corps" ! Bref, faites confiance au coach motard pour améliorer votre trajectoire. JMP

Infos et téléchargement de la fiche de présentation détaillée sur : 

www.efficacite-professionnelle.com

mardi 7 mars 2017

La joie, mon choix.

Chronique Terrienne n° 156
Des 5 familles d'émotions, je suis tenté par la joie. C'est mon choix. En effet, peur, colère, tristesse et dégoût devraient être bannis de nos vies. Facile à dire ; plus délicat à faire. Si toute la palette des émotions fait partie de la vie, la joie doit pouvoir être cultivée.
Apprécier, louer, célébrer, jubiler, partager, rire... sont autant de sources de joie. Goûter l'instant présent, admirer, déguster, communier sont mes moments de bonheur. "Retrouver la joie, en période de crises, mutations.." est l'accroche d'un flyer que je trouve dans un lieu de retraite où j'ai "breaké" 48 heures. Ce week-end spirituel nous propose en mars de se ressourcer, se "désennuier", méditer, rire et chanter avec de l'activité physique dans la nature, de la création artistique, de l'enseignement et de l'échange... "pour s'alléger et retrouver la joie". Je ne serai plus ici pour ce programme qui aura lieu dans 15 jours, mais je me dis que la sympathie et l'harmonie, la beauté et l'amitié, et l'amour, me procurent toujours de la joie.

Contraste avec ce jour d'hiver, sous la pluie, en une bien triste abbaye, puisque la communauté est en effet passée en 40 ans de 70 à 16 religieuses (dont la plus jeune a 60 ans). Plus d'ateliers, plus d'activités ; les souvenirs de mes jeunes années s'oublient dans la buée. Mais si je préfère toujours une vraie tristesse à une fausse joie, je me souviens que Laurence Sterne a écrit : "Chaque fois qu'un homme sourit, il ajoute quelque chose à la durée de sa vie". Et j'ai souri ces jours-ci, tout comme je le prescris dans un SMS à Arthur, un de mes clients qui a obtenu un nouvel entretien d'embauche ! JMP

dimanche 15 janvier 2017

Contact !

Chronique Terrienne n° 155
C'est le Coach Motard© qui vous souhaite une belle trajectoire en 2017 ! Mon souhait surtout : garder (ou reprendre) le contact. Contact avec soi (avant tout), contact avec le monde (la nature surtout), et contact avec les autres (tous les autres). J'ai ainsi plutôt envie de voir en 2017 mes contemporains s'ouvrir encore plus au contact, au lien, à la vie.

Subir ou conduire (?)... Piloter sa trajectoire en lâchant prise, telle est certainement la voie… du plaisir et de la liberté. Je citais Matthew B. Crawford (le philosophe-mécanicien auteur du fameux "Eloge du carburateur" et de "Contact") dans ma CT 151 du mois d'août : "le motard capte quelque chose de fondamental" écrit-il, "engagement total, concentration forte, la moto devient une extension du corps, une joie unique, amplifiant les possibilités de l'homme qui la dirige, une seconde nature, une manière d'habiter complètement l'environnement, presque une fusion, une expérience vitale".
Si je viens de partager une vidéo* sur mon métier en ce début d'année (+ de 400 vues en 7 jours), c'est avec 10 mots clef dans les images, qui sont des verbatim clients : Humilité, Écoute, Disponibilité, Soutien, Confiance, Hauteur, Redynamiser, Humour, Légèreté, Nouvelle voie.
Que cette année soit donc pour vous, riche d'émotions positives et de partages sincères en (re)prenant en quelque sorte la route de Soi. Un beau parcours non ? JMP

* "Changer de voie à 40/50 ans ?" [Mobilité professionnelle, vieux motard que jamais !]
Ma chaîne AdC sur YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCJBg30aOO0QhM85awNHUtLA
Une présentation en images de mon approche pour accompagner les cadres en transition.

mercredi 30 novembre 2016

Semer d'un coeur léger...

Chronique Terrienne n° 154
Depuis des années, je creuse deux sillons : la transition et l'entrepreneuriat. Ils se recoupent lorsque un des clients que j'accompagne lance sa propre entreprise, reprend ou s'associe.
Sur ces deux thématiques, j'ai beaucoup d'échantillons sur moi et "rebond", "résilience", "projet", "engagement" sont les mots clefs de ces combats.
"Si nous nous levons le matin avec pour seul objectif d'empêcher notre petit MOI de se faire égratigner, nous trouverons partout des obstacles" dit Alexandre Jollien.
En effet, "quand faut y aller"... "faut y aller" dirait l'autre ! Courage et bonne foi font aussi partie des vertus mise en avant par Comte Spontville.
Courage de faire des choix, de les annoncer, de les mettre en œuvre et de les assumer. Bonne foi de celui qui, a priori, cherche à construire, voit l'autre comme un partenaire avant de voir un adversaire.
L'homme de bonne foi possède l'amour de la vérité, toujours selon André ! Et comme déjà cité "La vérité n'existe que dans l'expérience" (Goa Xingjian) je crois également, comme "ACS", que l'humour est une très grande vertu. Les choses compliquées, la transition et l'entrepreneuriat en font partie, ne devraient en effet pas être abordées par des personnes dénuées d'humour !
Alors comme un grand frère compatissant, car éprouvé en toutes choses sur ces questions là, je guide mes clients vers leur voie, et je sème en toute légèreté.
"Là où vous voulez aller, JMP y est déjà passé !" JMP

mercredi 16 novembre 2016

Ronron thérapie

Chronique Terrienne n° 153
Moi qui disais préférer les chiens, ma douce m'a fait aimer les chats. La larme à l’œil, je vous parlerai de Lutin, de Joyeux ou alors de Lilas. Un ronron, c'est trop bon ! Un chat dans une maison, "c'est un amour sur pattes" (dixit quelqu'un que je connais bien).
En les acceptant, puis (forcément) en les fréquentant, j'ai trouvé des compagnons attachants. Apaisants, amusants, une vie de chat nous renvoie à nos préoccupations à nous, parfois bien bizarres. Mes chats m'ont peut-être appris à "habiter ma vie d’une paisible densité humaine"... Me voilà certainement atteint de "bovarisme" (cette maladie textuellement transmissible) car cette expression est de Cécilia Dutter. Cette romancière et essayiste nous dit que l’essentiel est d’être à l’écoute de son rythme propre et d’essayer de vivre en le respectant. D’être à l’écoute de ce qui monte de soi. Dans le tourbillon de la vie, l'extériorité, fait que nous suivons, sans même nous en apercevoir, des chemins qui nous éloignent de notre propre route. Quand nous écoutons notre voix intérieur, le dedans s’épanouit, irradiant à son tour vers l’extérieur !

Depuis 20 ans, mes chats m'ont rappelé qu'il faut moi-aussi me "pauser" et que l'instant est peut-être éternité. Expert en connaissance se soi, le chat est un coach en bien-être.
A Scoubidou, Gourmand, Gemilli et les autres, pour ce que ces petits êtres nous ont apporté, qu'ils reposent en paix au paradis des chats ! JMP

A lire : "La ronron thérapie, ces chats qui nous guérissent..." Véronique Aïache - Edition Le courrier du livre 2009

lundi 17 octobre 2016

Moins de technique, plus d'éthique

Chronique Terrienne n° 152
Si le syndrome de l'imposteur est assez courant (il bien connu des personnes en reconversion professionnelle), il est une attitude fréquente et opposée qui consiste à s'auto-légitimer un peut trop vite, à s'improviser en quelques mois (et souvent quelques clics) "spécialiste" de ceci ou "expert" de cela !
Une faiblesse passagère de sa confiance en soi est légitime lorsque l'on sort de sa zone de confort mais l'arrogance et/ou la méconnaissance de certains me fait parfois penser à des éléphants dans une boutique de porcelaine ! Aborder son nouveau job/posture/statut avec humilité (humble ne veut pas dire être modeste) permet plus sûrement de développer son assertivité, qui est le chemin vers l'autonomie, c'est à dire la saine interdépendance entre humains. Nous en avons particulièrement besoin pour être entreprenant, tel ce petit groupe de professionnels indépendants que j’accompagne actuellement. Certains montent aujourd'hui leur société, d'autres sont déjà depuis quelques temps en activité; leur point commun : accélérer pour décoller.
Je suis convaincu que l'adéquation personnalité/projet, sa légitimité objective avec les points d'appui de l'expérience terrain, l'état d'esprit et la posture personnelle sont les facteurs clefs de réussite d'un lancement d'activité entrepreneuriale. Et ceci est à travailler en profondeur car ne s’impose pas de fait, en général.
Alors que faire face aux imposteurs ? Certainement les confronter sur leur parcours et son véritable fil rouge, mais aussi sur leur pratique et leur déontologie. Enfin, sur ce qu'ils portent comme "force constructive" me semble le plus important. Y'en a marre ainsi des "techniciens" dans nos métiers incarnés où la complexité demande de la subtilité. Les outils ne sont pas l'essentiel. L'éthique se cache aussi derrière la fameuse question de Sénèque : "Pourquoi es-tu plus courageux dans tes paroles que dans ta vie ?" JMP

lundi 29 août 2016

Ma place (dans le trafic)

Chronique Terrienne n° 151
En reprenant la "plume" pour le Blog de JMP, après 2 mois de break estival, je fais ainsi un flash-back dans le film récent de ma vie. Elle est dense de rencontres avec des personnages souvent passionnants et attachants. J'aime en effet écouter quelqu'un raconter sa passion, tout comme un pro. parler de son métier.
Comme ce moine fromager parler de biosphère, cet ami boucher parler de son domaine forestier, ce dirigeant parler de solidarité (dans son usine), ce retraité parler de fertilité (ce qu'a été sa vie), ce nouveau voisin, de potager, ce client, de modélisme, ce copain, de catéchisme.*
Et que dire de ce motard et son poulailler, qui me donnera la phrase de l'été : répondant à l'une des questions parmi les plus essentielles pour chacun "Où est ma place ?"
"Sur 2 roues" répondit celui qui venait de randonner plus de 14000 km dans l'année, au guidon de sa BMW !  Adepte de "philomoto", comme certain le savent, nous avons échangé une partie de la nuit, comme les relais motards nous le permettent. Je lis d'ailleurs en ce moment du Matthew B. Crawford (le philosophe-mécanicien) et vous en dirai des nouvelles prochainement.
"La vérité n'existe que dans l'expérience" dit Goa Xingjian, l'écrivain français de langue chinoise né en 1940, Prix Nobel de littérature en 2000.
Je crois que ma place, c'est bien être à côté de mes contemporains dans leur vie ici-bas (dans notre trafic !) En les inspirant cependant suffisamment pour qu'ils pensent à s'intéresser aussi dès maintenant aux "choses d'en haut". JMP

*... et ce restaurateur, cet assureur, ce danseur, cet éleveur, cet ingénieur,
cet avocat, ce peintre, ce pèlerin, cet anonyme sur le chemin...

lundi 16 mai 2016

Bien vivant, bien veillant !

Chronique Terrienne n° 150
Depuis la création en 2007 d’accélérateur-de-croissance.com "AdC Le Blog de JMP" que j’alimente à un rythme mensuel depuis 4 ans, j’ai eu du mal à trouver le sujet de mon 150ème post. Pas un manque d'idées, mais plutôt de choix dans un avril-mai bien rempli. (Savez-vous d’ailleurs que 56% de nos projets naissent au printemps ? - étude AFP 2015)
Parlons alors livres : j’en achète en permanence. Parus cet hiver : « Trois amis en quête de sagesse » (Christophe André/Alexandre Jollien/Matthieu Ricard) est un échange de conversations que je vous conseille tant c’est un condensé (480 p.) de belles et bonnes choses, mais je vous propose également un détour par le « Petit Dico de la gentillesse » de Larousse. J’y retrouve, au-delà des définitions et explicitations de 120 mots clés, des citations telles celle-ci que j’aime beaucoup : "Fais preuve de gentillesse envers tous ceux que tu rencontres, leur combat est peut-être plus dur que le tiens" (Platon). "Gratitude", "sincérité", "compassion", la "CNV" est en bonne place avec la "bienveillance" qui va avec !
La bienveillance dit Ch. André "devrait être notre attitude relationnelle par défaut. Ensuite on ajuste ses intentions, ses attentes ;  on peut reculer, se rétracter ou donner plus, mais c’est la meilleur position de départ pour effectuer un véritable choix de véritable humain".
Des ouvrages de ce type* répondent à l’enjeu : vivre mieux vs vivre meilleur. De vrais "cours de conduite" à usage du plus grand nombre, pour rester aussi bien vivant... quand on lit que 47% des Français disent passer à côté de leur vie (sondage Ipsos 2015). JMP

* "La sagesse comme art de vivre; abécédaire de la vie spirituelle" de Benoît Standaert (99 mots pour rendre la vie possible !)

mercredi 16 mars 2016

Ben allo quoi !

Chronique Terrienne n° 149
Avez-vous fait ce constat ? Plus on a de téléphone dans les poches, moins on appelle.
Libérés de l'obligation de l'échange vocal avec l'avènement du SMS et des outils de communication internet (twitter, instagram et autres snapchat), nos contemporains (notamment les jeunes générations) ne passent plus de "coups de fil" (comme on disait dans ma jeunesse).
Moindre effort, gain de temps à court terme, possibilité de faire deux choses à la fois... on ressemble à nos machines ! "On a appris à parler, pas à communiquer" disait Rosenberg, mais qui a appris parmi nous, non à simplement écrire, mais à communiquer par écrit ?
Avec l'électronique, le message est envoyé coûte que coûte, c'est à dire souvent sans connaître le contexte dans lequel est l'interlocuteur, ce qui est de nature à développer incompréhensions et malentendus.
J'aimerais vous inviter à reprendre le chemin de la relation, celui de l'altérité. Investir 5' pour tenter de joindre votre interlocuteur de "vive voix" lorsque le sujet est délicat ou nécessite de prendre un RDV par exemple. C'est tellement plus efficace, plus respectueux aussi, car signe de reconnaissance. Communiquer, c'est pour moi dialoguer (parler en duo), avec la spontanéité qui y est liée. Communiquer c'est échanger nos points de vues, nos représentations, ce qui nous permet de nous enrichir respectivement. Il est facile de "balancer" un message depuis son PC ou son smartphone sans contradicteur "en live". Pas très courageux aussi, diront certains ; sans parler des "Cc" à tout va que connaissent nos mails en entreprise.
Communiquer de manière pertinente avec les différents outils à notre disposition aujourd'hui est un vrai défi, en effet, notamment pour les plus jeunes. Moins on communique par téléphone (not. avec un inconnu), moins on est à l'aise pour le faire. Et la recherche d'emploi, elle, ne se passe pas souvent du téléphone.
AdC possède un enregistrement "formateur", alors n'hésitez-pas, formez-vous pour être plus respectueux de vous-même et des autres. Pour être plus efficient, finalement c'est simple... comme un "coup de fil" : 04 80 80 50 80. JMP