dimanche 11 février 2018

Garder la flamme

Chronique Terrienne n° 162
Grenoble fête en ce mois de février les 50 ans des Jeux Olympiques de 1968. Je rédige aujourd’hui ma CT 162 (un "œuf" après le "un"... et c'est mon année de naissance ;-) Né en cette ville, j'avais 5 ans et demi quand Killy gagnait ses 3 médailles d'or sur les pistes de Chamrousse. "Gratianopolis" s'est complètement transformée en quelques années : plus d'un milliard (de francs) investi -dont les 3/4 par l'état- destiné à 90% à des projets non sportifs. Ils ont permis de déverrouiller notre ville grâce à des accès autoroutiers, de la structurer avec la refonte des grands boulevards et autres aménagements de voies, mais aussi de la doter d'équipements modernes (l'aéroport, la gare, la maison de la culture, le palais des sports, Alpexpo, l'hôtel de Ville, l'hôpital sud...) et de la développer (le nouveau quartier du village olympique, les trois tours de l'île verte...) De Gaulle (Charles) présent à l'inauguration, "schuss" (première mascotte de l'histoire des JO) qui pendait au rétroviseur de la 2CV paternelle, mais surtout la vasque et sa flamme... Mes souvenirs s'essoufflent, la modernité arrivait et le monde allait changer. Si avant 68 "tout était à faire à Grenoble", 50 ans plus tard tout reste (toujours) à faire... "On gagne sa vie parce que l'on reçoit ; on construit sa vie parce que l'on donne" a dit Churchill. Gardons la flemme flamme... pour transmettre la ferveur ! JMP

Aucun commentaire: